Un ramoneur qualifié et expérimenté

Diagnostic et entretien

L’intérêt et les techniques du ramonage de conduit

Le ramonage a fait son apparition il y a voilà plus de quatre cents ans, avec le développement des conduits de fumée. C'est sous l'impulsion du baron Haussman que le ramonage par le haut à l'aide de hérisson s'est développé dans la capitale, mettant fin à la pratique consistant à faire descendre dans les conduits de jeunes enfants.

Aujourd'hui le ramonage de cheminée est devenu un métier faisant appel à des connaissances techniques en matière de réglementation, de normalisation, de combustion. Le matériel s'est modernisé, ce qui permet d'obtenir une qualité de travail lors des interventions, ainsi qu'une meilleure sécurité pour le personnel intervenant.

Inspection conduit de cheminée Dunkerque

Pourquoi ramoner votre cheminée ?

Ramoner votre cheminée est essentiel pour éviter le risque d'incendie. En effet, l'accumulation des dépôts présents dans le conduit peuvent être inflammables (calcin, mouton de suie).

Le feu peut se déclencher soit par un brûleur mal réglé et dont les flammes viennent ramollir et enflammer le calcin, soit les escarbilles en ignition viennent enflammer les moutons de suie qui mettront le feu au calcin.

Cette combustion peut dépasser 1000°C et occasionner dans le conduit des dilatations conduisant à des fissurations et ce, quelle que soit l'épaisseur des boisseaux.

Le ramonage de cheminée permet d’éviter le risque d'asphyxie. Lorsqu'un conduit est trop encrassé, son tirage s'en trouve diminué. Le refoulement des gaz de combustion peut menacer la santé, voire la vie des occupants.

6000 intoxications au monoxyde de carbone et 300 décès par an sont ainsi recensés.

Procéder régulièrement à l’entretien de cheminée vous permettra également d’améliorer son rendement.

Le nettoyage périodique du générateur, du conduit de raccordement et du conduit de fumée permet d'optimiser le degré de rendement et en augmente également la fiabilité.

Des ramonages réguliers permettent de réduire la consommation de combustible de 7 à 10 %.

Le nettoyage du conduit de cheminée est également efficace pour réduire la pollution. En réduisant l'encrassement des conduits, par le biais de ramonages périodiques, on réduit par là-même les émissions polluantes.

Pour toutes ces raisons, le règlement sanitaire départemental type (RSDT) stipule que les conduits de fumée utilisés pour l'évacuation des gaz de combustion doivent être maintenus constamment en bon état d'entretien et de fonctionnement, être ramonés périodiquement, être vérifiés (section, vacuité, continuité et ramonage) et faire l'objet d'un certificat d'étanchéité.

Les conduits de fumée desservant des locaux d'habitation et des locaux professionnels annexes doivent être ramonés deux fois par an, dont une pendant la période de chauffe.

Lorsque les appareils raccordés sont alimentés par des combustibles gazeux ou liquides, un ramonage durant l'année est suffisant.

Les techniques d'entretien de cheminée

On entend par ramonage de cheminée, le nettoyage par action mécanique directe de la paroi intérieure du conduit de fumée, afin d'en éliminer les suies et dépôts et d'en assurer la vacuité sur toute sa longueur.

Le ramonage mécanique consiste à passer un hérisson métallique ou en nylon plusieurs fois sur toute la hauteur du conduit puis à enlever les suies et dépôts tombés en pied de conduit.

Un bon ramonage se fait par le haut du conduit sauf si la pente du toit est dangereuse pour le ramoneur ou bien que l'élément terminal est indémontable. Ainsi le professionnel constate l'état de la souche et l'encrassement du conduit. Un contrôle dans les combles est également nécessaire pour vérifier les distances de sécurité du conduit de fumée aux installations électriques ainsi que de toutes matières inflammables (charpente, isolant, plancher...).

Inspection conduit de cheminée Dunkerque

Le temps moyen nécessaire au ramonage d'un conduit individuel est de 20 minutes. Pour le ramonage de l'ensemble de l'installation (générateur, conduit de raccordement, conduit de fumée), une heure à une heure trente sera nécessaire.

Attention au ramonage chimique (bûche de ramonage, poudre) qui ne peut se substituer au ramonage mécanique. Il n'est qu'un moyen de faciliter l'entretien des conduits de fumée et permettre l'effritement des goudrons par différentes actions. Il ne donne aucune assurance quant à la vacuité du conduit ni à l'obstruction du conduit par un corps étranger.

Enfin, dans le cas de conduits très encrassés et dont l'action mécanique ne suffit pas, le ramoneur utilisera une débistreuse, un appareil équipé de masselottes métalliques attachées à une tête rotative tournant à 1400T/min.